L’Autre

Dans le désert de la nuit
et la nuit du désert
dans la solitude acceptée
dans le mirage de l’horizon
dans le lointain à inventer

L’Autre s’inscrit

Il est pour donner du sens
un sens à la vie
un sens à la quête
un sens à la part du lointain
dans l’infini

Dans la douceur d’une aurore
sourire
dans les plis d’un jour
chiffon
dans le temps mauvais
déchirure

L’Autre se profile

Un désir embrase
le fantasme unit
l’univers aspire la fusion

L’Autre passe

Le proche en proche se rétrécit
le temps rembobine le fil
un temps distendu suspendu
traîne le pas
et s’arrête
le lointain s’invente

L’Autre est passé