Ici et là

ELLE marchait lentement sur le trottoir désert de ce Paris en week-end

Là-bas
devant la caméra des terroristes justiciers
un homme sa peur hurlait
d’être         décapité

ELLE goûtait des tilleuls en fleurs l’odeur emmiellée

Là-bas
sous le rire graveleux de militaires geôliers
ses prisonniers dénudés
subissaient le pal des matraques         résignés

ELLE offrait à la caresse du vent ses cuisses sous une jupe fendue soulevée

Là-bas
sous la mitraille des tirs croisés
une femme enlaçait
son fils sans vie           ensanglanté

ELLE savourait profondément ce moment d’une attente étirée

Là-bas
dans la foule grouillante d’un marché
un fou de dieu dégoupillait
les grenades à sa ceinture          accrochées

ELLE pressait le pas délicieusement chatouillée par l’émotion qui l’envahissait

Là-bas
dans l’eau boueuse d’un étang glacé
des pompiers retrouvaient
le corps décomposé d’un enfant          violé

ELLE sonna à la porte déjà abandonnée à la voix qui murmura :     entrez