à l’horizon

Sur la ligne d’horizon
fusionnent
mer et ciel

naissance
dans le mélange
air
eau
feu solaire
de la magie
où M agit

aime et agit
en ce lieu envoûtant
Mer Ciel
merci EL
tu convies au voyage
vers l’inimaginable infini

lieu où pénètre
dans l’être
la source d’un appel au divin
qui bien veille
et
éveille
au mystère
de cette terre-mère
relié à l’air
où chacun erre

empreintes fragiles
d’un chemin
vers une vérité
du monde de l’Ailleurs
qui nous regarde
et nous garde
en miroir
mer et ciel

provoquer l’errance
liberté choisie
d’incarner la matière
ou
voler vers la source
qui abreuve l’essence
pour la renaissance
à la quintessence

porte de l’infini dans le fini
À l’horizon

A Jean Cocteau

Habitée de cette étrange émotion
d’images obsessionnelles
pour remonter le cours
de ce temps retiré
comme la mer laisse le sable nu indécent
avec son duvet de dunes

Remonter avec toi
dans les émotions de l’amour
au cœur de cette boule
qui statufie la douleur
qui réchauffe et dégèle
ouvre et libère

Obsession de notes
qui montent l’échelle vers le ciel

Emotion sans tristesse
mais une onde comme un bain chaud
qui engloutit
abandon dans une lave incandescente

Au cœur de cette émotion
je me purifie
ce cœur efface et reblanchit
rend vierge
comme le tableau essuyé

Au cœur de cette source
je trouve des larmes
qui nettoient
explosent les nœuds

Allez plus loin
dynamiter les échafaudages

Emporter le feu

(Ecriture automatique suite à une exposition sur Jean Cocteau vue en 2003)

Voir aussi éventuellement :
https://brigittederuy.wordpress.com/temoignages-du-cheminement-de-jacques-sarthou-avec-jean-cocteau/

Mot cœur

Le cœur n’est pas de pierre
au cœur du mot
il parle à cœur ouvert

Cela tient à cœur
ce cri du coeur
qui s’en donne à cœur joie

Allez droit au cœur
sans l’avoir gros
le cœur
sans le sentir pincer
le cœur
ou serrer
le cœur

Quand le cœur est bien accroché
à cœur vaillant rien d’impossible

Pour en avoir le cœur net
ne rien faire à contre cœur
surtout pas le joli cœur
car quand le cœur vous en dit
on a à cœur de faire
et parfois trop à cœur

Alors au cœur du problème
quand le cœur balance
mieux vaut avoir le cœur sur la main
faire de son cœur
non moqueur
un cœur d’or

%d blogueurs aiment cette page :