Tous les articles par Brigitte Deruy

Les gaufres de Mémé Louise

Il est des recettes
comme la très connue madeleine
au goût inoubliable
celle des gaufres
les gaufres sèches de Mémé Louise

La recette en fut écrite
sur la page d’un cahier d’écolier
avec sa belle écriture penchée
et en liens familiaux se transmet

Chaque génération a son souvenir
de la gaufre de Mémé
qui fait renaître
en chacun l’enfant à retrouver

Indéfinissable odeur sucrée
texture croquante embouchée
regret d’un gout inachevé
appel à la saveur suivante désirée

Et le sourire rayonnant de la Mémé
« Alors elles sont bonnes mes gaufres ! »

Mémoire de chandeleur 
le chant de l’heure
des petits bonheurs
à la bonne heure

Mots d’Elle

« J’écris pour trouver ce que je pense » Christian Bobin

Des mots des mots des mots

Une langue natale pour
traquer saisir accrocher
enrober ressentir vibrer
définir douter préciser

Une langue des oiseaux pour
boule.verser com.prendre
voir dé.sirer gué.rir
con.templer ré.fléchir

Tous ces mots d’Elle
nenni modèle
parfois maux d’Elle
pour chercher
le vrai sens de la vie
qui parvient par intuition fulgurante
et s’éloigne en éteignant la lumière

Oublier les acquis nécessaires de ce monde
y pénétrer nu comme l’Homme de Vitruve
les pieds ancrés la tête dans les étoiles
les bras ouverts pour embrasser le vivant

Et demeurer à la croisée
de ce qui est en haut
de ce qui est en bas
Aimer et se laisser Agir

La première fois

« Lorsque la forme se lie aux besoins mouvants du présent
C’est une bénédiction » Luc Bigé

Il y a longtemps très longtemps
une première petite membrane
se referma sur elle-même
se sépara pour toujours de son milieu ambiant

Elle avait créé un dedans dans un dehors
elle avait commencé une vie intérieure
dans l’intimité de son cocon
protégée des conditions extérieures

Elle s’était entourée d’une peau
qui avait dessiné une forme
pour sortir de l’uniformité
créant son espace de liberté

Son exemple fut imité
d’autres cellules apparurent
qui s’organisèrent en réseaux
créant formes nouvelles

Des milliards d’années plus tard
ces amalgames s’appellent humain
aux formes et couleurs différentes
aux vies intérieures et extérieures

Au dehors cet humain combat
pour sa survie dans un monde hostile
au dedans émotions et mental
cherchent un équilibre dans une forme fragile

A l’intérieur de l’humain
vit toujours cette première cellule
poussière d’étoile née de l’énergie première
parcelle de divin graine d’Amour à faire pousser