Archives pour la catégorie poésie

Poussières

Un rayon de soleil se pose
des milliers de poussières
en apesanteur y dansent

Elles se laissent bercer
dans les courants d’un air insaisissable
ballet infernal d’un devenir incertain

Entre elles
le vide le vide le vide
comme là-haut vers Ailleurs

Mon nez les respire
Mon souffle les disperse
Elles toupinent  dans l’espace

Sur le sol
une mare irradie la trace
impalpable et vibrante de la lumière

Trou de lumière dans le noir
ou
trou noir avaleur de lumière

Infiniment petit
Infiniment grand

Nous sommes ces particules tournoyantes
dans l’énergie noire
d’un univers en expansion

©photo télescope spatial Hubble    

La cour de récré

La cour de récré de Brigitte Deruy

C’est le titre d’un e-book Kindle Amazon que vous pouvez télécharger en vous rendant sur le site

Résumé :

La cour de récré est un texte atypique dans la forme, un monologue rythmé par un souffle haché, une musique intérieure.
Ce monologue est un dialogue entre une adulte et la petite fille qui vit blottie dans les trous de la mémoire.
Nina crie dans le jaillissement des souvenirs, à l’adulte qu’elle est devenue, sa détresse, ses moments heureux.
Les cris décrits deviennent écrits. Comme une forme de réponse aux questions que nous nous posons tous à un moment de notre vie : Est-ce que je deviens ce que je suis ? Pourquoi je deviens ce que je suis ?
L’exploration de la mémoire est un jeu de pistes. On traque les indices. On se trouve devant des évidences, parfois dans une impasse. Ennemi ou allié, l’inconscient est le partenaire. L’écrit exprime, sous la forme de fantasmes, la trace d’un vécu qui devient vérité.

Ce texte a fait l’objet d’une adaptation théâtrale créée au Piccolo Théâtre Alexandre Dumas de Saint-Germain-en-Laye, mise en scène par Jean Grison en 2002. Reprise au théâtre Knossos d’Athènes en 2005, mise en scène de Yannis Stamatiou .
Des photos de la création sont visibles sur ce site (rubrique Entre Terre et ciel – création – cour de récré)